Cherchez-vous à acheter une maison au plus bas prix possible ? Tentez-vous d’obtenir le maximum pour votre propriété ? S’il est difficile de prévoir l’évolution du marché, il est possible de profiter des variations saisonnières pour atteindre ses objectifs.

Automne et hiver

Une propriété, c’est un peu comme une auto quand il s’agit de choisir le bon moment de l’année pour le prix le plus bas. Il faut choisir le moment de l’année où il y a beaucoup de vendeurs et peu d’acheteurs.

La période la plus calme de l’année en immobilier résidentiel est généralement l’automne et l’hiver. Plusieurs raisons semblent expliquer la baisse de la demande durant ces deux saisons :

  • Déménager l’hiver est beaucoup moins agréable que durant la saison chaude. Si on achète l’automne ou l’hiver, il faudra assurément déménager dans la neige et le froid, si l’on tient compte des délais pour le règlement de la transaction ;
  • Pour les familles qui ont des enfants d’âge scolaire, un déménagement en automne ou en hiver peut entraîner un changement d’école en plein milieu de l’année scolaire. C’est loin d’être idéal, n’est-ce pas ?
  • Visiter les maisons à l’automne ou à l’hiver peut donner une mauvaise impression de la propriété ou, pire encore, la neige peut camoufler l’état du terrain. Pour un acheteur, c’est moins rassurant, parce que l’on peut se retrouver avec des surprises.

Si ces désagréments ne vous embêtent pas, l’automne et l’hiver peuvent donc être un bon moment pour acheter une maison, parce que la concurrence sera moins forte. Devant des acheteurs peu nombreux, les propriétaires sont souvent plus réceptifs quand il s’agit de négocier leur prix à la baisse.

Printemps et été

Si vous songez à vendre votre maison et que vous n’êtes pas pressés, choisissez le printemps ou l’été pour la vendre. En temps normal, c’est le meilleur moment pour obtenir le meilleur prix. L’écart peut être notable entre les prix moyens obtenus en juin par rapport à septembre, selon une étude parue dans Les Affaires, il y a quelques années.

Pour le printemps et l’été sont-elles plus favorables aux vendeurs ?

Tout d’abord parce que les acheteurs sont plus nombreux à cette période de l’année :

  • Il est plus agréable de visiter des maisons quand il fait beau et chaud ;
  • Le déménagement est plus facile en été ;
  • Les familles avec des enfants d’âges scolaires peuvent déménager de quartier sans que l’année scolaire de leurs enfants soit perturbée ;
  • La tradition québécoise du déménagement le 1er juillet incite les locataires à magasiner pour une propriété dans les mois précédant cette date.

Le printemps et l’été constituent aussi une excellente période pour vendre sa propriété, parce que vous avez le loisir de la mettre en valeur. Dès que le temps est plus clément, vous pouvez effectuer les réparations extérieures requises, puis vous tourner vers l’aménagement paysager.

En agissant ainsi, vous mettrez en valeur votre maison et serez en mesure de profiter de la haute saison des ventes résidentielles !

Faites appel à votre courtier immobilier

Que vous souhaitiez vendre ou acheter, assurez-vous d’avoir toutes les cartes gagnantes en main, en vous tournant vers un courtier immobilier. Celui-ci connaît le marché dans tous ses détails. Il pourra vous aider à tirer parti des variations saisonnières de prix, tout en tenant compte de vos contraintes et de vos objectifs.

De plus, le courtier vous aidera à voir plus loin que le prix, afin d’éviter de mauvaises surprises à l’achat ou de faciliter la vente de votre propriété.

Surtout, n’attendez pas à la dernière minute pour faire appel à un courtier immobilier. Celui-ci peut aussi vous aider à définir votre projet, vos besoins et vos attentes.

Trouvez un courtier dès maintenant.

Source : blogue de Centris : https://www.centris.ca/fr/blogue/immobilier/quelle-est-la-meilleure-saison-pour-acheter-ou-vendre-une-maison?uc=0

Par Me Allmighty