Selon l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ), « Le marché immobilier a fait plus que rebondir: il a connu une accélération phénoménale de son expansion et affiche des records de vente et de prix.».

Ventes

31 899 ventes résidentielles ont été conclues au 2e trimestre 2021 ce qui représente une hausse de 45 % par rapport à la même période l’an dernier.

« Un an après les mesures de confinement qui avaient fait chuter l’activité transactionnelle, force est de constater que le marché a fait plus que rebondir : il a connu une accélération phénoménale de son expansion et affiche des records de vente et de prix. Si[MB1]  au deuxième trimestre de 2021, on enregistrait encore de nouveaux records on remarquait aussi, en contrepartie, une décélération du rythme de croissance de l’activité », commente Charles Brant, directeur du Service de l’analyse du marché de l’APCIQ. 

Si l’on regarde par catégorie de propriétés, 19 842 maisons unifamiliales ont été vendues au 2e trimestre, soit 28 % de plus qu’à la même période l’année dernière. Les ventes de copropriétés ont bondi de 76 % et celles des plex de 119 % avec 3 505 transactions conclues. Les ventes de cette catégorie avaient reculé de 33 %, passant de 2 391 ventes en 2019 à 1 604 au deuxième trimestre de 2020.

Enfin, du côté des 6 RMR, la RMR de Montréal a connu une hausse très soutenue des ventes (60 %), hausse d’abord et avant tout liée aux incidences de la crise sanitaire sur la même période l’an dernier. La RMR de Montréal avait enregistré une chute de 36 % de ses ventes résidentielles comparativement à une moyenne de -19 % pour les cinq autres régions métropolitaines du Québec. 

Prix

À l’échelle provinciale, le prix médian des unifamiliales s’est établi à 373 000 $ au 2e trimestre, soit une hausse de 35 % par rapport à 2020. Les prix médians sont aussi en croissance pour la copropriété (335 000 $, +31 %) et les petits plex (470 000 $, +23 %).

Inscriptions en vigueur

Au 2e trimestre 2021, l’inventaire a chuté de 36 % par rapport à la même période en 2020.

Conditions du marché et délais de vente

La baisse de propriétés à vendre s’est poursuivie à l’échelle de la province et a atteint un record : au deuxième trimestre de 2021, il y avait moins de trois mois d’inventaire de propriétés sur le marché, du jamais vu depuis que le système Centris compile les données de marché. Le ralentissement de l’activité observé en juin pourrait toutefois tendre à renverser la tendance au troisième trimestre. 

Pour des statistiques plus détaillées sur chacune des régions du Québec, consultez le Baromètre APCIQ et visitez https://apciq.ca/marche-immobilier/

Source : blogue de Centris : https://www.centris.ca/fr/blogue/immobilier/barometre-du-marche-residentiel-du-2e-trimestre-de-2021?uc=0

Par Me Allmighty